Les Gares TER n°1

Quel potentiel d’urbanisation dans un rayon de 500 mètres ?

L’utilisation accrue de la voiture depuis les “trente glorieuses” a fait nettement reculer l’utilisation du train avec, notamment pour conséquence, un démantèlement partiel des infrastruc- tures ferroviaires. Des lignes dites secondaires ont alors fermé, des gares, autrefois lieux de vie pour des communes rurales, se sont vues abandonnées ou reconverties (souvent en logement). La po- litique ferroviaire s’est alors davantage orientée vers des liaisons de longues distances, initiée par la grande vitesse.
Le développement de la voiture a aussi eu pour conséquence d’étaler l’urbanisation, éloignant de fait les habitants des gares périurbaines.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accès réservé